Archives pour la catégorie Tribune Politique

Notre Tribune de Mai 2016 : AUGMENTATION DES IMPOTS LOCAUX : LE MAIRE PERSISTE ET MENT.

Le dernier conseil municipal a permis à Monsieur Vincendet d’entériner UNE AUGMENTATION DES IMPOTS. Chacun verra sa taxe d’habitation augmenter de 35 euros en moyenne. En proportion, les taxes des logements les plus modestes seront plus augmentées que les autres. Nous avons argumenté contre cette décision. Le Maire et ses colistiers sont restés sourds.

Dans un tract, le maire travesti la réalité et nie cette hausse, alors même que tous les Rillards pourront la constater. Non seulement cette mesure est-elle contraire aux engagements de campagne du candidat Vincendet, mais en plus elle est injuste.

Comment le maire justifie-t-il ce revirement ? Monsieur Vincendet invoque une baisse des dotations de l’Etat. Or, les différentes dotations, subventions et participations de l’Etat et des collectivités diminuent au total de 0,3%, soit de 50 000 euros ! pour un budget total de 50,1 M€.

Ce que le maire ne dit pas c’est que les charges à caractère général et les charges de personnel sont en hausse de 2,1 et 1,9% respectivement, pour un montant total de 547 000 euros. C’est donc une AUGMENTATION DES DEPENSES 10 FOIS SUPERIEURE A LA PERTE DE DOTATION. Dans le même temps la commune soutient moins les associations puisque leurs subventions diminuent de 4,8%.

Que faut-il retenir ? Monsieur Vincendet ne tient pas sa parole et CAMOUFLE SA MAUVAISE GESTION par une hausse fiscale et une politique inégalitaire. IL N’EST PAS EXEMPLAIRE puisqu’il n’applique pas à son budget de fonctionnement ce qu’il impose aux associations.

Catherine Ravat et Jean Christophe Darne.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune d’Avril 2016

atsem

Des policiers municipaux plus nombreux mais DES ECOLES SANS ATSEM !

 

 

Dans la tribune de mars 2016, la majorité municipale se félicitait des bons résultats en matière de sécurité et annonçait sa volonté de continuer d’embaucher des policiers municipaux.

Mais qu’en est-il des ATSEM ? Ces agents affectés dans les écoles maternelles ont un rôle important dans la scolarisation et dans la réussite scolaire des jeunes enfants. Or beaucoup n’ont pas été remplacées cet hiver quand elles étaient absentes pour cause de maladie ou de délégation syndicale. Et cela sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

A l’école Paul Chevallier, il a fallu une pétition de 90 parents d’élèves pour qu’enfin la municipalité se décide à remplacer les absences, récurrentes depuis la rentrée de septembre dernier.

Lors du dernier conseil municipal, quand Catherine Ravat a posé la question du remplacement des ATSEM qui partaient en retraite, Monsieur Vincendet n’a pas répondu mais a vilipendé l’Education Nationale. Or les ATSEM sont de la responsabilité de la commune depuis plusieurs décennies. Comme à son habitude, face à une question embarrassante, il a donc choisi de répondre à côté…

L’engagement de maintenir une ATSEM par classe n’a pas été pris au-delà de l’exercice budgétaire en cours.

Quand ce problème sera-t-il résolu ? Est-il envisageable que des classes accueillant des enfants de 2/3 ans avec des effectifs de 30, ne soient sous la responsabilité que d’un seul adulte ? C’est pourtant ce qui a été vécu par certains enseignants et leurs élèves cette année.

L’EDUCATION EST UN DROIT TOUT AUSSI IMPORTANT QUE LA SECURITE !

Catherine Ravat et Jean Christophe Darne.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune de Mars 2016

DEFENDRE LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE : l’AFFAIRE DE TOUS !

Après les attentats du 13 Novembre, tous les groupes politiques représentés au Conseil Municipal ont décidé d’écrire une tribune commune. Quand les valeurs de la République sont menacées, il est normal que les élus se réclament de ces valeurs. Oui, mais qu’en estil au quotidien ?

Ces valeurs affichées au fronton des bâtiments publics ne concernent pas seulement les élus. Elles sont avant tout le ciment de la société et sont le privilège de tous les citoyens. C’est ce que le Collectif du Vivre Ensemble à Rillieux, né au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo, a mis en œuvre à travers cette belle quinzaine du « Vivre Ensemble ».

Cette quinzaine a été l’occasion d’accueillir plusieurs personnalités sur notre commune: Latifa IBN ZIATEN, Lylia BOUZAR, Toumi DJAIDJA, Christian DELORME, Chahla CHAFIQ et Jacques MULLIEZ.

Cette initiative citoyenne a rassemblé pour les trois temps forts, plus de 800 personnes avec une mixité, à l’image de la diversité de la population rilliarde.

Soutenir les valeurs de la République ne se limite pas à se montrer offensé en cas de catastrophe nationale. C’est avant tout soutenir toute action citoyenne, de manière efficace sans en attendre de retombée médiatique. La municipalité freine tous les projets dont elle n’a pas l’initiative.

L’Egalité, la Fraternité, la Liberté et la Laïcité sont d’abord à vivre et à partager, plus que jamais afin qu’elles soient incarnées dans la vie de tous les jours.

Une municipalité devrait être au service de tous les citoyens et son action devrait faciliter la promotion de ces valeurs auprès de tous, sans égoïsme ni esprit de clocher. C’est ce que le maire n’a pas encore compris.

Jean Christophe Darne et Catherine Ravat.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune de Février 2016

Rillieux-la-Pape ne s’est pas fait en un jour !

Lors des différentes cérémonies de vœux, dans la presse, le maire annonce fièrement des réalisations d’urbanisme et les revendique au nom de son action municipale.

Les Balcons de Sermenaz, la rénovation du quartier du Bottet, les travaux du Rond-Point Général de Gaulle sont des projets qui ont été réfléchis, négociés et montés sur un temps long. Ils aboutissent maintenant mais ce sont des réalisations qui résultent de négociations antérieures parfois très longues. C’est la preuve que la gauche à Rillieux-la-Pape a été active. Les réalisations actuelles ont été pensées dès l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme, en vigueur. Donc bien avant que Monsieur Vincendet ne s’installe et ne s’intéresse à Rillieux-la-Pape.

Nous pouvons tous nous féliciter de la réalisation de ces projets aux bénéfices des Rilliards et dans le but de développer la commune. Mais nous devons tous nous rappeler que le temps en politique n’est pas seulement celui de la réaction. Il est aussi celui de la construction, celui de la continuité de la commune. Il résulte du travail de plusieurs équipes municipales.

Rendre à César ce qui est à César, c’est rappeler la noblesse de la politique : faire de la politique, c’est s’occuper de la cité, du bien-être de tous et non se dresser des couronnes de lauriers.

Catherine RAVAT et Jean Christophe DARNE

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune de Janvier 2016

veiux 2016

POUR 2016,

LA DEMOCRATIE AVANT TOUT !

 

2015, la première année complète du mandat d’Alexandre Vincendet se termine. Quel bilan en tirer ?

La commune est administrée mais la marque du maire est forte. Nous avons constaté une centralisation des prises de décision qui laisse peu de place au débat ou sous une forme tellement protocolaire que cela tient plus d’un jeu de rôle que d’une construction partagée. Il s’en dégage un mépris de la démocratie participative puisque la parole n’est pas libre et que même l’organisation de réunions devient laborieuse. Les conflits avec les salariés municipaux se multiplient car le management est trop contrôlant et directif.

Dans ce contexte municipal, les élections régionales ont permis de faire entendre une autre voix. A Rillieux-la-Pape, au 1er tour des élections Laurent Wauquiez arrive en 2ème position derrière Jean-Jack Queyranne. Le 2nd tour des élections régionales confirme que la gauche associée aux écologistes et aux démocrates est la première force politique de la commune.

Ces résultats nous encouragent à poursuivre notre stratégie : être une force d’opposition constructive, de gauche, respectueuse de la pluralité des opinions.

En 2016, nous continuerons à fédérer toutes les énergies d’opposition afin que la démocratie existe effectivement à Rillieux-la-Pape. Cette démocratie parfois si compliquée mais si précieuse face à la barbarie.

Notre souhait pour cette nouvelle année est de cultiver le vivre ensemble dans notre commune si si riche dans sa diversité. Que Rillieux-la-Pape puisse fournir les conditions nécessaires à l’épanouissement de chacun d’entre vous.

Jean-Christophe Darne et Catherine Ravat.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

La Tribune de Décembre 2015 de l’ensemble du conseil municipal de Rillieux-la-Pape

drapeauEn temps ordinaire, ces colonnes sont l’expression libre de groupes qui souvent s’opposent sur des sujets de politique municipale ou nationale.

Nous pouvons le faire car la loi nous y autorise et parce que les électeurs en ont décidé ainsi démocratiquement.

Ce vendredi 13 novembre, notre République a été attaquée par des fanatiques qui ont tué des personnes prises au hasard à Paris et en Seine Saint Denis.

Aujourd’hui, comme en janvier, nous avons une pensée forte pour les victimes et nous associons à la douleur des familles et des proches.

Face à cet état de guerre où la vigilance citoyenne est essentielle, nous voulons réaffirmer nos convictions en la démocratie, en la République et en ses valeurs.

Aujourd’hui nous croyons plus que jamais à ce qui fait la France et son idéal républicain : la liberté d’aller et de venir, la liberté de conscience et d’expression, l’égale dignité des citoyens, la solidarité. Le « vivre-ensemble » développé à Rillieux-la-Pape est imprégné de ces valeurs. Il doit perdurer et même se renforcer dans un esprit d’unité et d’adhésion républicaine.

Nous, membres du Conseil Municipal de Rillieux-la-Pape, devons plus que jamais nous attacher à promouvoir la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Nous devons revendiquer la Laïcité comme un principe d’unité qui rassemble les citoyens dans leur dimension universelle, l’humanité.

Nous croyons plus que jamais en l’Etat de droit mais nous sommes conscients que les autorités ne peuvent pas tout. Nous enjoignons donc nos concitoyens à être les premiers à défendre ces droits.

Vive la République,

Vive la France et ses valeurs !

Le conseil municipal de Rillieux-la-Pape.

Communiqué suite aux attentats

Communiqué

Notre République vient de vivre le pire attentat de son histoire, une terreur aveugle qui frappe particulièrement des quartiers cosmopolites, richesse de la France.

Nous nous associons à la douleur des familles des victimes et condamnons fermement ces attentats qui cherchent à nous diviser et à nous détourner les uns des autres. Plus que jamais il faut rester unis et solidaires. Il est primordial de renforcer le vivre ensemble, de ne pas céder aux amalgames et à la stigmatisation, pour maintenir vivantes les valeurs de Fraternité et de Solidarité qui fondent notre République.

 

Notre Tribune de Novembre 2015

conseil

 

DEMOCRATIE. POUR QUI ?

 

Conformément à la loi, Alexandre Vincendet a annoncé, la création de Conseil Citoyen.

Considère-t-il vraiment les Conseils Citoyens comme des lieux de démocratie ?

Les Conseils Citoyens sont des lieux de démocratie participative, qui permettent à tous de jouer un rôle actif dans la vie de la commune. Ce sont des espaces de débat, de consultation, de coconstruction de la politique de la ville. Ils ont un rôle d’aide à la décision qui revient aux élus qui constituent la démocratie représentative.

La démocratie participative n’empiète pas sur la démocratie représentative. Elle la complète et la bonifie. Les sujets abordés en Conseil Municipal sont eux imposés et privés de toute expression libre et spontanée.

Tels que prévus, les Conseils Citoyens restreignent la participation des habitants et les thématiques abordées sans refléter la diversité de notre commune.

Pas sûr que seules les dispositions réglementaires permettront de réduire la distance entre les citoyens et la politique si tout est corseté et sous contrôle !

Dans le cadre voté par le Conseil Municipal, les Conseils Citoyens constituent une occasion ratée pour rapprocher les citoyens de la politique et les élus des habitants.

Jean Christophe Darne et Catherine Ravat.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune d’Octobre 2015

Ecole de Vancia

ECOLE : LA MUNICIPALITE A LA HAUTEUR DES ENJEUX ?

 

 

L’école a pour mission d’élever le citoyen. Sans école, le citoyen d’une démocratie est à la merci de la première imposture venue. Elle doit permettre de faire des citoyens éclairés, qui votent en fonction du bien commun et non en fonction des privilèges à apporter à des communautés.

Et l’école doit préparer chaque citoyen à faire son devoir.
C’est un enjeu fort qui nous implique tous, enseignants, élèves, parents mais aussi tout responsable politique.
Le gouvernement actuel a fait voter une grande loi de refondation de l’école et s’est attaché à réformer le primaire et finalement le collège, reconnu comme maillon faible.

Cette réforme ne s’est pas faite sur le principe de l’économie comme les réformes mises en place par Monsieur Sarkozy. Les valeurs qui sous-tendent cette réforme, sont des valeurs d’égalité et de réussite des élèves. A Rillieux-la-Pape, elle a abouti au reclassement en REP de toutes les écoles de la Ville Nouvelle, de façon à ce qu’elles bénéficient d’organisation et de moyens adaptés à l’ampleur de la tâche dans notre ville où les difficultés sociales sont importantes.

La municipalité va-t-elle faire sa part ? Va-t-elle mettre en place ENFIN un véritable temps périscolaire pour faire des enfants, des citoyens éclairés et responsables, en lien avec les associations ? Un temps périscolaire pour TOUS les enfants. La municipalité actuelle donnera-t-elle les crédits pédagogiques nécessaires au bon fonctionnement des écoles publiques ?

Jean Christophe Darne et Catherine Ravat

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

Notre Tribune de Septembre 2015

UNE COMMUNICATION AU SERVICE DE TOUS ET NON D’UN SEUL

Le maire communique abondamment. Il met beaucoup en avant les « actions nouvelles » du Bottet, du Balcons de Sermenaz, des Allagniers, projets dont il se déclare le promoteur.

Pourtant il s’agit de projets préparés par l’équipe précédente. Nous sommes heureux de les voir aboutir : la finalisation de ces dossiers est une bonne chose alors que le maire essaie de les reprendre à son compte. C’est de bonne guerre même s’il ne trompe personne. Il aurait fallu qu’il connaisse la commune, pour connaitre l’historique de ces chantiers !

Mais il y a d’autres actions qui pourraient être mieux communiquées. A titre d’exemple, lors de la fête des associations en juin, des médailles ont été remises à des sportifs et des associations. Savez-vous qui a été honoré pour ses résultats sportifs. Pourriez-vous citer une association distinguée pour ses actions en faveur de la commune ? La communication a été discrète et confidentielle. Sans annonce, peu de monde était présent.
Or ces distinctions honorent des personnes ou associations pour leurs actions positives dans la commune et devaient bénéficier d’une large publicité. Elles ont pour but de cultiver l’action citoyenne et la fierté d’être rilliard.

NOUS REGRETTONS QUE LA COMMUNICATION SOIT CENTREE SUR LE MAIRE. RILLIEUX-LA-PAPE, C’EST D’ABORD 30 000 HABITANTS ET PAS SEULEMENT UNE STAR.

Jean Christophe Darne et Catherine Ravat

 

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici