Archives pour la catégorie Conseil Municipal

La Tribune de Décembre 2015 de l’ensemble du conseil municipal de Rillieux-la-Pape

drapeauEn temps ordinaire, ces colonnes sont l’expression libre de groupes qui souvent s’opposent sur des sujets de politique municipale ou nationale.

Nous pouvons le faire car la loi nous y autorise et parce que les électeurs en ont décidé ainsi démocratiquement.

Ce vendredi 13 novembre, notre République a été attaquée par des fanatiques qui ont tué des personnes prises au hasard à Paris et en Seine Saint Denis.

Aujourd’hui, comme en janvier, nous avons une pensée forte pour les victimes et nous associons à la douleur des familles et des proches.

Face à cet état de guerre où la vigilance citoyenne est essentielle, nous voulons réaffirmer nos convictions en la démocratie, en la République et en ses valeurs.

Aujourd’hui nous croyons plus que jamais à ce qui fait la France et son idéal républicain : la liberté d’aller et de venir, la liberté de conscience et d’expression, l’égale dignité des citoyens, la solidarité. Le « vivre-ensemble » développé à Rillieux-la-Pape est imprégné de ces valeurs. Il doit perdurer et même se renforcer dans un esprit d’unité et d’adhésion républicaine.

Nous, membres du Conseil Municipal de Rillieux-la-Pape, devons plus que jamais nous attacher à promouvoir la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Nous devons revendiquer la Laïcité comme un principe d’unité qui rassemble les citoyens dans leur dimension universelle, l’humanité.

Nous croyons plus que jamais en l’Etat de droit mais nous sommes conscients que les autorités ne peuvent pas tout. Nous enjoignons donc nos concitoyens à être les premiers à défendre ces droits.

Vive la République,

Vive la France et ses valeurs !

Le conseil municipal de Rillieux-la-Pape.

Le 12 Novembre, un Conseil Municipal tranquille ? … à Rillieux-la-Pape

Photo CM28012015C’est presque la foule des grands jours, animée et bruyante avant  le coup d’envoi. Pourtant, rien de bien excitant dans un ordre du jour exceptionnellement court.

Tout devrait être terminé vers 20h30. Chic ! On pourra voir le match !

 

Débuts paisibles. A l’examen d’une décision modificative, Jean Christophe Darne note que les finances de la commune, en dépit de propos très alarmistes de Monsieur le Maire, ne vont pas si mal….. Le rapport d’activité de la ville de Rillieux constitue le premier point d’importance. Projeté sur grand écran, commenté avec vivacité par Monsieur Charvet, il se révèle intéressant, et très bien fait par les services. C’est là une première qui devrait être faite tous les 2 ans pour mieux communiquer avec les habitants. Si Jean Christophe Darne pointe d’un ton mesuré, quelques insuffisances et pose plusieurs questions, la prise de parole par Monsieur Gauquelin va être toute autre : avec le sourire, et en prenant son temps, l’ancien Maire feuillette et commente longuement le document, relevant ici des fautes d’orthographe, ou des approximations, là des erreurs plus graves comme l’augmentation excessive des effectifs de la police ou du nombre de caméras, demandant plus de générosité dans l’accueil des réfugiés…. Cependant que le Maire prépare avec une nervosité croissante sa réponse en sollicitant à plusieurs reprises ses collaborateurs… et la réponse fuse, courtoise face aux remarques  de Jean Christophe Darne, mais cinglante ensuite : à 15 reprises, l’ancien maire est accusé d’ignorer chiffres et dossiers, les 2 orateurs se coupent, parlent en même temps, le Maire parle de faire évacuer son contradicteur ouà tout le moins de le priver de parole… et dire que ce conseil devait être tranquille… !

Chacun reprend son souffle pour arriver au cœur du débat, à savoir le projet de Pacte Métropolitain. Pour la majorité de l’opposition, ce texte long et dense, cherche à établir dans la confiance les règles de gouvernance entre la Métropole et les communes  en évoquant partage des compétences, mutualisations des services et des achats etc… Un texte jugé équilibré et respectueux des communes. Pour le Maire, il en va tout  autrement : évoquant le droit donné aux communes de présenter une version différente du pacte, il propose ce soir un texte très amendé, rejetant la participation des habitants, invitant le Grand Lyon à écouter davantage les élus et refusant que les maires soient ainsi « corsetés » !!! Que de crainte, que de crainte… !

La fin du conseil arrive dans une étonnante bousculade : une élue de l’opposition quitte la salle  après avoir été fermement critiquée par le maire, la lecture du dernier rapport démarre à 200 à l’heure suscitant les protestations d’un spectateur qui se fait à son tour rudement rappeler à l’ordre…Et, c’est fini ! Chacun s’ébroue, un peu sonné. Il est… 21h30. Pour le match, c’est trop tard…. Vous avez dit « tranquille »… ?!

Des «conseils citoyens» à …. Un «Conseil citoyen» de Rillieux-la-Pape.

La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale, du 24 février 2014, n’a pas  « fait le buzz » espéré et pourtant, elle le méritait bien !

En créant dans tous les quartiers prioritaires de la politique de la ville (une grosse centaine de villes concernées dont Rillieux) des conseils citoyens, elle propose une offre particulièrement poussée de démocratie participative. Ces conseils citoyens, totalement autonomes, peuvent en effet  décider librement de leur organisation, de leur fonctionnement, des sujets étudiés quels qu’ils soient .Ils participent en outre, à l’élaboration, au suivi, à l’évaluation des contrats de ville. Enfin, ces conseils citoyens ,soucieux d’impliquer le plus possible d’habitants, en particulier, les femmes et les jeunes, disposent de locaux, de moyens financiers, de formations, de temps, et peuvent, s’ils le désirent, élaborer et conduire des projets locaux…

Bref, un exemple remarquable de Démocratie Participative allant jusqu’à la co-construction et permettant aux habitants d’être des citoyens  pleinement actifs dans leur quartier.

Alors, à Rillieux-la-Pape, comment cette loi allait-elle se décliner ?

La ville dispose en effet de plusieurs quartiers  prioritaires  dans la ville nouvelle et a, depuis nombre d’années, une tradition solide de Démocratie Participative. Avec ses comités consultatifs et ses 9 comités de quartier ,Rillieux n’a cessé  de renforcer et d’améliorer cette démarche, les résultats construits avec les habitants en témoignent: ainsi à Vancia, l’aménagement du Champ du Roy et le sentier botanique; à Rillieux-Village, un plan de circulation, l’arboretum du parc Brosset, la construction de l’école et du gymnase ,en partenariat avec la Roue ; à Crépieux, participation à l’étude sur le réaménagement de la Place Canellas ; à la Velette, aménagement du Parc des Horizons….. Créations d’aires de jeux, de fêtes de quartier…on pourrait multiplier les exemples de cette fructueuse implication des comités de  quartier.

Or, très vite, depuis le printemps 2014,les comités de quartier et  la majorité des comités consultatifs ont disparu sans rien pour les remplacer. C’est dire notre attente et notre impatience! Nous avons  donc attendu longtemps … mais enfin la nouvelle est tombée: Le Conseil Municipal du 24 septembre 2015 l’a voté : il y aura à Rillieux …UN Conseil Citoyen !! Un ??

la loi ne prévoit-elle pas un conseil  par quartier prioritaire? Mais ne nous fâchons pas si vite , Ecoutons la suite ! «un Conseil Citoyen étendu à la totalité du territoire, inaugurant un dispositif  expérimental  permettant  de renouveler le mode de consultation des habitants par la création de  Focus groupes » …

C’est vrai que ce terme fait moderne, dynamique, moins classique ou ringard ( ?) que nos anciens comités… ! Ces focus groupes  rassemblant  12 personnes au maximum, volontaires ou tirées au sort,…. Tiens, pourquoi 12 seulement? Combien en faudra-t-il pour retrouver les 300 personnes au moins assistant  aux comités de quartier ?

Ces focus groupes donc, seront des « groupes thématiques débattant d’un seul  sujet », la liste des sujets ainsi soumis à débat, ayant été au préalable choisie et hiérarchisée  par un comité de sélection dans  lequel la Municipalité  interviendra. Les Focus Groupes débattront donc, feront éventuellement des propositions concrètes ,et seront ensuite….dissous.

Les habitants seront-ils alors invités à participer au suivi, à la construction  de leurs propositions ?…

NON ! La chose est claire, ces Focus Groupes sont purement «consultatifs»

Une démarche  consultative, confiée à des Focus Groupes éphémères, privés de tout regard sur la suite de leurs  réflexions, elles-mêmes bien encadrées ……

Où est donc l’esprit de la loi de février 2014?

Non, décidément, cela ne saurait convenir: Rillieux mérite mieux !

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué suite aux attentats

Communiqué

Notre République vient de vivre le pire attentat de son histoire, une terreur aveugle qui frappe particulièrement des quartiers cosmopolites, richesse de la France.

Nous nous associons à la douleur des familles des victimes et condamnons fermement ces attentats qui cherchent à nous diviser et à nous détourner les uns des autres. Plus que jamais il faut rester unis et solidaires. Il est primordial de renforcer le vivre ensemble, de ne pas céder aux amalgames et à la stigmatisation, pour maintenir vivantes les valeurs de Fraternité et de Solidarité qui fondent notre République.

 

Retour sur le conseil municipal du 24 septembre 2015

Nos élusIMPRESSIONS, IMPRESSIONS, IMPRESSIONS….

par Catherine Lasserre

(avec les liens en rose sur les interventions de nos élus).

 

Comme d’habitude, il y a beaucoup de monde, et pas assez de sièges. Le Conseil Municipal deviendrait-il « un must » de la saison rilliarde ?

Monsieur le Maire ouvre la séance avec une introduction très longue, émaillée de piques acides à l’adresse de l’opposition. On attend la possibilité d’une réponse, mais….

Le règlement ne prévoit pas de droit de réponse ! Ainsi, le ton est donné, les propos se font de plus en plus vifs et querelleurs avec l’ancien Maire qui, finalement, dans une belle cacophonie, se voit
interdit de parole ! Sanction inédite qui sera d’ailleurs levée quelques minutes plus tard.

Et si on en venait enfin aux questions sérieuses, car du Contrat Ville Métropolitain jusqu’aux pigeons qui prolifèrent allégrement, il y a matière à travailler, Avec 23 points à l’ordre du jour ! dont un sur la plan d’accessibilité des bâtiments communaux (lire l’intervention de Catherine Ravat)

Monsieur le Maire présente le Contrat Ville qui désormais, se déclinera à l’échelle de la Métropole. Jean Christophe Darne interroge sur la participation de la population et la place de Rillieux dans la prise de décisions (lire l’intervention).

De la même façon, le futur Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat, 2018-2028, se déclinera à l’échelle de la Métropole et devra répondre à de nombreux défis, économiques, environnementaux, sociaux….Tout en soutenant cette démarche nécessaire, Jean Christophe Darne, interpelle sur les priorités que la commune devra défendre et sur la nécessité d’organiser des débats avec la population (lire l’intervention).

Un Monsieur Tétard, passablement en forme, annonce les grands travaux prévus pour la modernisation de la médiathèque et la création de 3 salles de cinéma. Si cela ne peut que réjouir la
majorité d’entre nous, Catherine Ravat n’en rappelle pas moins que études et plans avaient été faits sous la direction de Jacky Darne, par la municipalité précédente (lire l’intervention).
Rendons à César…..

Enfin, un avant dernier rapport présente la création de « Conseils Citoyens ». « Enfin » peut-on entendre ! (lire l’intervention)
Longtemps attendus, ces Conseils Citoyens étendus désormais à toute la ville suscitent de nombreuses questions : Comment les citoyens seront-ils choisis ? Quelle sera la place des associations ? Comment se fera le choix des thématiques étudiées ? Ira t-on jusqu’à la co-construction ? A suivre donc, avec vigilance….

Et rendez-vous au prochain Conseil Municipal le 12 Novembre.

Subventions aux associations pour 2015 : fini les rumeurs, enfin des chiffres !

subventions

Depuis plusieurs mois, des bruits, des rumeurs, des informations contradictoires circulent dans la commune au sujet du montant des subventions aux associations.

Les deux élus municipaux de Réussir Ensemble Rillieux-La-Pape, sont destinataires des documents budgétaires de la commune. Nous pouvons donc vous informer d’après ces documents officiels.

Aussi pour répondre aux nombreuses sollicitations, nous affichons ci-dessous dès maintenant les montants des subventions en espèce votées lors du budget primitif en avril 2014 et celles qui figurent dans les annexes du budget soumis au Conseil Municipal du 26 mars 2015.

Budget 1 Budget 2

Ordre du jour du Conseil Municipal du 26 mars 2015

Le prochain Conseil Municipal aura lieu le jeudi 26 mars 2015

C’est à ce conseil municipal que sera voté le budget, acte politique le plus important d’une municipalité. Notez que le maire l’a fait inscrire en dernier point de l’ordre du jour.
En est-il si peu fier ? Craint-il à ce point le débat ?

Beaucoup de rapports reprennent des projets que nous avons-nous même initiés, par exemple la réhabilitation de l’Espace Baudelaire et de la médiathèque ou le déplacement de la crèche de La Roue. Nous les voterons donc.
Par contre, nous n’approuvons pas certains nouveaux projets tel la vente d’un terrain communale pour la réalisation d’une résidence de luxe pour retraités, à côté de la Résidence Vermeil.

Mais surtout, nous interviendrons pour dénoncer un budget qui prévoit un accroissement de 30% de l’endettement de la commune, une baisse de subvention des associations, et dans le même une augmentation sensible des dépenses de gestion courante !
Cela veut donc dire que le maire demande aux associations de faire des efforts qu’il ne s’impose pas.

La séance est publique. Nous vous invitons à venir suivre les débats en direct !

Catherine Ravat et Jean-Christophe Darne

 

Cliquer que l’image pour l’agrandir

ODJ CM mars 2015 P1 OD CM mars 2015 P2

Retour sur le conseil municipal du 28 janvier 2014

Photo CM28012015

En début de séance, Gilbert Dandel a confirmé qu’il quittait le groupe « une ville qui vous ressemble ». Un article du journal Le progrès avait déjà donné cette information. Il se désolidarise ainsi des leaders de son ancien groupe en réaction avec leur attitude agressive et d’opposition systématique. Il souhaite avoir une expression autonome et constructive.

Nous ne pouvons qu’être d’accord avec lui.

Toutes les délibérations sont consultables sur la rubrique « Ressources documentaire ».

Nous nous sommes exprimés plus particulièrement sur :

– Les orientations budgétaires de la commune pour mettre en garde la municipalité contre la dégradation de la situation financière de la commune en 2014. Les dépenses augmentent beaucoup plus vite que les recettes. Cela se traduit par une dégradation très forte de l’autofinancement, c’est-à-dire de la capacité d’investir sans recours à l’emprunt. Pour 2015, nous avons demandé à ce que le budget montre une vraie priorité pour l’éducation, que le soutien à la vie associative soit maintenu et que les politiques d’emploi et de développement économiques soient privilégiées.

La stratégie communale de prévention de la délinquance : nous avons approuvé le principe d’élaborer un document contractuel. Le rapport reprend essentiellement des actions déjà mise en œuvre. Seules deux actions sont nouvelles, une préparée par Catherine Ravat (maison de la parentalité). La seconde action (rappel à la loi) relève de la compétence de la maison de justice. Rien d’innovant !

– L’extension de la vidéo-surveillance : nous sommes favorables à la généralisation de la vidéo-surveillance dans les centres commerciaux. Par contre nous n’approuvons pas son développement dans les autres secteurs comme les écoles primaires et le belvédère du Mont-Blanc. Cette généralisation se fait au détriment d’une présence humaine. La police municipale doit se recentrer sur des actions de proximité.

La cession à la SERL du terrain village d’entreprises du Champ du Roy : sans être opposés à cette cession, nous avons dénoncé un dossier incomplet et qui semble léser la commune. Nous avons demandé des précisions et la réouverture des négociations avec la SERL. Nous n’avons pas obtenu de réponse satisfaisante. Faites-vous votre opinion en consultant la délibération et notre intervention.

Jean-Christophe Darne et Catherine Ravat