Notre Tribune de Septembre 2016

L’excellence olympique se cultive à Rillieux.

Aux jeux olympiques de Rio, une athlète rillarde a concouru. Il s’agit de Manon Brunet, demi-finaliste au sabre qui a fait ses premiers pas d’escrime au club du CLAIR. On mesure alors l’importance des associations locales capables de développer les talents des habitants.

Manon Brunet n’est pas la seule sportive de la commune à atteindre un très haut niveau. Hacine Cherifi avait été champion du monde de boxe WBC en 1998. Cet été, Hacine Cherifi a été décoré de la légion d’honneur. D’un comportement exemplaire ; il continue d’œuvrer auprès des jeunes et d’être actifs au sein d’associations.

Les associations à Rillieux ont toujours été une force pour notre commune, elles se sont développées en même temps que la ville et ont été soutenues par toutes les municipalités, de droite comme de gauche. Elles sont le ciment d’une cohésion sociale, le terreau de l’excellence souvent. Administrées par des habitants, répondant à des besoins comme à des envies, les associations sont d’utilité publique.

Alors pourquoi rogner leurs subventions ? Et surtout pourquoi assujettir leurs subventions au soutien qu’elles apportent au maire ? C’est pourtant ce que font le maire et son équipe !

En réduisant son soutien aux associations, en limitant leur liberté d’action, c’est toute la commune que Monsieur Vincendet appauvrit… à son profit. Ce comportement politique n’est pas digne ni acceptable. Nous le dénonçons.

Catherine Ravat et Jean Christophe Darne.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici