A rillieux-la-Pape : l’augmentation des impôts locaux qui favorise les plus riches


impotAugmentation des impôts locaux : Lettre ouverte à Alexandre Vincent Vincendet de Jean-Christophe Darne et Catherine Ravat

Monsieur le Maire,

Par vos délibérations au prochain Conseil municipal du 24 mars 2016, il nous est proposé d’augmenter les impôts locaux. Votre choix est de cacher cette augmentation sous un artifice : maintenir les taux de la taxe d’habitation mais réduire les abattements de la valeur locative des logements de 5 points en les faisant passer de 15 % à 10 %.

La conséquence est une augmentation de la pression fiscale moyenne de 5 %.

Pendant la campagne électorale, vous avez répété que vous n’augmenteriez pas les impôts. Vous ne tenez donc pas vos engagements. Seulement deux ans après votre élection !

Pourtant à Rillieux-la-Pape, l’évolution des dotations de l’Etat est une des plus favorables de France, tant grâce aux dotations de solidarité telles la DSU qu’au financement des projets par l’ANRU. Si le désengagement de l’État peut avoir du sens dans nombre de collectivités, ce n’est pas le cas pour Rillieux-la-Pape.

C’est la démonstration de ce que nous disons depuis deux ans : votre gestion est dispendieuse et ne tient aucunement compte des contraintes que supportent les habitants du pays en général et les habitants de Rillieux-la-Pape en particulier (revenus plus modestes, taux de chômage beaucoup plus élevé…).

Nous proposons de supprimer cette diminution des abattements et donc de les maintenir en l’état.

En effet votre proposition d’augmentation est calculée sur la valeur locative moyenne des logements et non sur la valeur locative réelle de chaque logement, ce qui revient à appliquer la même augmentation quel que soit le logement.

En conséquence,

  • pour celui qui occupe un logement dont la valeur locative correspond à cette valeur moyenne ce sera une augmentation de l’ordre de 5%.
  •  Pour celui qui occupe un logement modeste  – valeur locative de l’ordre de 1 600-  son augmentation sera de l’ordre de 14 %.
  • Par contre pour celui qui a une grande maison individuelle dont la valeur locative est de 11 000 l’augmentation ne dépassera pas 2 % !

Si vous rejetez notre demande et décidez malgré tout d’augmenter les impôts, nous demandons de choisir plutôt l’augmentation du taux en le faisant passer de 19,95 % à 20,94 %. C’est un choix plus juste car il s’appliquera alors au prorata des valeurs locatives.

Monsieur Vincendet, en plus de ne pas tenir vos engagements, vous décidez une mesure socialement injuste qui pénalise les catégories moyennes et modestes et qui privilégie les plus aisées.

Nous venons demandons d’y renoncer.