Retour sur le conseil Municipal du 27 janvier 2016

Impressions, impressions…

Un public assez nombreux, une salle bruissante,… comme en attente des 3 coups annonçant le spectacle ?…. et bien, nous en serons tous pour nos frais ! Monsieur le Maire ouvre le conseil avec sérénité, calme…. plus de chicanes à l’horizon, qu’on se le dise, le conseil sera sérieux ! Il est vrai que l’ordre du jour y invite avec une majorité d’ articles portant sur les finances.

L’adjoint aux finances, Monsieur Perrot, entame l’analyse du Document d’Orientation Budgétaire, présentant le contexte national, la situation locale et les grandes orientations. Une avalanche de chiffres, lue très vite, sans projection…. un brin indigeste ! De tous côtés, l’opposition pointe du doigt la hausse persistante des dépenses de fonctionnement, la baisse des subventions aux associations, la montée des investissements envisagés, interroge sur une éventuelle augmentation des impôts…..

Jean Christophe Darne souligne en particulier la faiblesse et la légèreté du document – 9 pages seulement, très techniques et très faibles sur les orientations -, évoque quelques pistes d’économie. Il montre que l’augmentation des dépenses, du personnel en particulier, est surtout nette à partir de 2014, et souligne le caractère exceptionnel de quelques recettes liées à des ventes d’immeubles en 2015. Qu’en sera t-il à l’avenir ? Quel est le bilan financier de l’Espace 140 ?…

En réponse, Monsieur le Maire insiste sur la baisse sérieuse des dotations attribuées à la ville, baisse qui pourtant, n’entraînera pas d’augmentation d’impôts ; La diminution des subventions aux associations ? Elle est générale ; L’achat du terrain d’Ostérode ? Indispensable pour empêcher la venue d’un promoteur privé ; L’Espace 140 trop peu rentable ? Oui, les tarifs sont à revoir et la salle de spectacle doit être réaménagée…. ;

Les rapports se suivent, souvent si monotones que le public s’ébroue et demande à mi-voix : « Quelle heure est-il ? On n’entend rien ! »….. Monsieur le Maire profite d’une question posée par un membre de l’opposition sur la Région, pour se lancer dans un vaste exposé sur tous les projets ambitieux qu’il a pour Rillieux. L’opposition se tait…. bien sûr, j’oubliais, elle n’a pas le droit d’intervenir sur un sujet non inscrit à l’ordre du jour…Il y a encore des progrès à faire de ce côté là…

A 2 reprises, la question des ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles), soulevée en particulier par Catherine RAVAT, est débattue : non, il n’y aura pas de suppression de postes des ATSEM intervenant dans les écoles maternelles, contrairement à ce que dit la rumeur… pour combien de temps ? Oui, il y a un problème de remplacement des absences : 3 « ATSEM volantes » sont maintenant… clouées au sol parce que 8 ATSEM sont absentes…. Mais L’Education Nationale fait-elle mieux? Diable, que vient faire l’Education Nationale là dedans ? Monsieur le Maire, voilà qui s’appelle… se défausser !

Un seul petit incident, un seul ! : l’annonce faite par Madame Foulon de sa démission, parce qu’elle ne supporte plus l’absence de dialogue et d’écoute respectueuse de la part du Maire… Ce à quoi, Monsieur le Maire répond d’une façon flegmatique et vacharde dont il a le secret : « Si vous regrettez, personne ne vous regrettera… » et vlan !

Sérénité, calme, ouverture ? Améliorables, sans aucun doute ! Mais la nouvelle année est jeune… au prochain Conseil Municipal, le 24 mars.