Retour sur le conseil Municipal du 27 janvier 2016

Impressions, impressions…

Un public assez nombreux, une salle bruissante,… comme en attente des 3 coups annonçant le spectacle ?…. et bien, nous en serons tous pour nos frais ! Monsieur le Maire ouvre le conseil avec sérénité, calme…. plus de chicanes à l’horizon, qu’on se le dise, le conseil sera sérieux ! Il est vrai que l’ordre du jour y invite avec une majorité d’ articles portant sur les finances.

L’adjoint aux finances, Monsieur Perrot, entame l’analyse du Document d’Orientation Budgétaire, présentant le contexte national, la situation locale et les grandes orientations. Une avalanche de chiffres, lue très vite, sans projection…. un brin indigeste ! De tous côtés, l’opposition pointe du doigt la hausse persistante des dépenses de fonctionnement, la baisse des subventions aux associations, la montée des investissements envisagés, interroge sur une éventuelle augmentation des impôts…..

Jean Christophe Darne souligne en particulier la faiblesse et la légèreté du document – 9 pages seulement, très techniques et très faibles sur les orientations -, évoque quelques pistes d’économie. Il montre que l’augmentation des dépenses, du personnel en particulier, est surtout nette à partir de 2014, et souligne le caractère exceptionnel de quelques recettes liées à des ventes d’immeubles en 2015. Qu’en sera t-il à l’avenir ? Quel est le bilan financier de l’Espace 140 ?…

En réponse, Monsieur le Maire insiste sur la baisse sérieuse des dotations attribuées à la ville, baisse qui pourtant, n’entraînera pas d’augmentation d’impôts ; La diminution des subventions aux associations ? Elle est générale ; L’achat du terrain d’Ostérode ? Indispensable pour empêcher la venue d’un promoteur privé ; L’Espace 140 trop peu rentable ? Oui, les tarifs sont à revoir et la salle de spectacle doit être réaménagée…. ;

Les rapports se suivent, souvent si monotones que le public s’ébroue et demande à mi-voix : « Quelle heure est-il ? On n’entend rien ! »….. Monsieur le Maire profite d’une question posée par un membre de l’opposition sur la Région, pour se lancer dans un vaste exposé sur tous les projets ambitieux qu’il a pour Rillieux. L’opposition se tait…. bien sûr, j’oubliais, elle n’a pas le droit d’intervenir sur un sujet non inscrit à l’ordre du jour…Il y a encore des progrès à faire de ce côté là…

A 2 reprises, la question des ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles), soulevée en particulier par Catherine RAVAT, est débattue : non, il n’y aura pas de suppression de postes des ATSEM intervenant dans les écoles maternelles, contrairement à ce que dit la rumeur… pour combien de temps ? Oui, il y a un problème de remplacement des absences : 3 « ATSEM volantes » sont maintenant… clouées au sol parce que 8 ATSEM sont absentes…. Mais L’Education Nationale fait-elle mieux? Diable, que vient faire l’Education Nationale là dedans ? Monsieur le Maire, voilà qui s’appelle… se défausser !

Un seul petit incident, un seul ! : l’annonce faite par Madame Foulon de sa démission, parce qu’elle ne supporte plus l’absence de dialogue et d’écoute respectueuse de la part du Maire… Ce à quoi, Monsieur le Maire répond d’une façon flegmatique et vacharde dont il a le secret : « Si vous regrettez, personne ne vous regrettera… » et vlan !

Sérénité, calme, ouverture ? Améliorables, sans aucun doute ! Mais la nouvelle année est jeune… au prochain Conseil Municipal, le 24 mars.

Notre Tribune de Février 2016

Rillieux-la-Pape ne s’est pas fait en un jour !

Lors des différentes cérémonies de vœux, dans la presse, le maire annonce fièrement des réalisations d’urbanisme et les revendique au nom de son action municipale.

Les Balcons de Sermenaz, la rénovation du quartier du Bottet, les travaux du Rond-Point Général de Gaulle sont des projets qui ont été réfléchis, négociés et montés sur un temps long. Ils aboutissent maintenant mais ce sont des réalisations qui résultent de négociations antérieures parfois très longues. C’est la preuve que la gauche à Rillieux-la-Pape a été active. Les réalisations actuelles ont été pensées dès l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme, en vigueur. Donc bien avant que Monsieur Vincendet ne s’installe et ne s’intéresse à Rillieux-la-Pape.

Nous pouvons tous nous féliciter de la réalisation de ces projets aux bénéfices des Rilliards et dans le but de développer la commune. Mais nous devons tous nous rappeler que le temps en politique n’est pas seulement celui de la réaction. Il est aussi celui de la construction, celui de la continuité de la commune. Il résulte du travail de plusieurs équipes municipales.

Rendre à César ce qui est à César, c’est rappeler la noblesse de la politique : faire de la politique, c’est s’occuper de la cité, du bien-être de tous et non se dresser des couronnes de lauriers.

Catherine RAVAT et Jean Christophe DARNE

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici

La Quinzaine du Vivre Ensemble à Rillieux-la-Pape

Le collectif du vivre ensemble vous invite à participer à la quinzaine du Vivre Ensemble à Rillieux-la-Pape.

C’est une initiative citoyenne portée par les centres sociaux de Rillieux, ce sont plus de 40 associations socioculturelles de notre ville qui soutiennent ce Collectif.

Tout le programme sur ce lien :

http://www.csxrillieux.asso.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=79&Itemid=440&lang=fr

Merci de transmettre à vos contacts et réseaux. ..

Quinzaine du vivre ensemble