Le 12 Novembre, un Conseil Municipal tranquille ? … à Rillieux-la-Pape

Photo CM28012015C’est presque la foule des grands jours, animée et bruyante avant  le coup d’envoi. Pourtant, rien de bien excitant dans un ordre du jour exceptionnellement court.

Tout devrait être terminé vers 20h30. Chic ! On pourra voir le match !

 

Débuts paisibles. A l’examen d’une décision modificative, Jean Christophe Darne note que les finances de la commune, en dépit de propos très alarmistes de Monsieur le Maire, ne vont pas si mal….. Le rapport d’activité de la ville de Rillieux constitue le premier point d’importance. Projeté sur grand écran, commenté avec vivacité par Monsieur Charvet, il se révèle intéressant, et très bien fait par les services. C’est là une première qui devrait être faite tous les 2 ans pour mieux communiquer avec les habitants. Si Jean Christophe Darne pointe d’un ton mesuré, quelques insuffisances et pose plusieurs questions, la prise de parole par Monsieur Gauquelin va être toute autre : avec le sourire, et en prenant son temps, l’ancien Maire feuillette et commente longuement le document, relevant ici des fautes d’orthographe, ou des approximations, là des erreurs plus graves comme l’augmentation excessive des effectifs de la police ou du nombre de caméras, demandant plus de générosité dans l’accueil des réfugiés…. Cependant que le Maire prépare avec une nervosité croissante sa réponse en sollicitant à plusieurs reprises ses collaborateurs… et la réponse fuse, courtoise face aux remarques  de Jean Christophe Darne, mais cinglante ensuite : à 15 reprises, l’ancien maire est accusé d’ignorer chiffres et dossiers, les 2 orateurs se coupent, parlent en même temps, le Maire parle de faire évacuer son contradicteur ouà tout le moins de le priver de parole… et dire que ce conseil devait être tranquille… !

Chacun reprend son souffle pour arriver au cœur du débat, à savoir le projet de Pacte Métropolitain. Pour la majorité de l’opposition, ce texte long et dense, cherche à établir dans la confiance les règles de gouvernance entre la Métropole et les communes  en évoquant partage des compétences, mutualisations des services et des achats etc… Un texte jugé équilibré et respectueux des communes. Pour le Maire, il en va tout  autrement : évoquant le droit donné aux communes de présenter une version différente du pacte, il propose ce soir un texte très amendé, rejetant la participation des habitants, invitant le Grand Lyon à écouter davantage les élus et refusant que les maires soient ainsi « corsetés » !!! Que de crainte, que de crainte… !

La fin du conseil arrive dans une étonnante bousculade : une élue de l’opposition quitte la salle  après avoir été fermement critiquée par le maire, la lecture du dernier rapport démarre à 200 à l’heure suscitant les protestations d’un spectateur qui se fait à son tour rudement rappeler à l’ordre…Et, c’est fini ! Chacun s’ébroue, un peu sonné. Il est… 21h30. Pour le match, c’est trop tard…. Vous avez dit « tranquille »… ?!