Le 12 Novembre, un Conseil Municipal tranquille ? … à Rillieux-la-Pape

Photo CM28012015C’est presque la foule des grands jours, animée et bruyante avant  le coup d’envoi. Pourtant, rien de bien excitant dans un ordre du jour exceptionnellement court.

Tout devrait être terminé vers 20h30. Chic ! On pourra voir le match !

 

Débuts paisibles. A l’examen d’une décision modificative, Jean Christophe Darne note que les finances de la commune, en dépit de propos très alarmistes de Monsieur le Maire, ne vont pas si mal….. Le rapport d’activité de la ville de Rillieux constitue le premier point d’importance. Projeté sur grand écran, commenté avec vivacité par Monsieur Charvet, il se révèle intéressant, et très bien fait par les services. C’est là une première qui devrait être faite tous les 2 ans pour mieux communiquer avec les habitants. Si Jean Christophe Darne pointe d’un ton mesuré, quelques insuffisances et pose plusieurs questions, la prise de parole par Monsieur Gauquelin va être toute autre : avec le sourire, et en prenant son temps, l’ancien Maire feuillette et commente longuement le document, relevant ici des fautes d’orthographe, ou des approximations, là des erreurs plus graves comme l’augmentation excessive des effectifs de la police ou du nombre de caméras, demandant plus de générosité dans l’accueil des réfugiés…. Cependant que le Maire prépare avec une nervosité croissante sa réponse en sollicitant à plusieurs reprises ses collaborateurs… et la réponse fuse, courtoise face aux remarques  de Jean Christophe Darne, mais cinglante ensuite : à 15 reprises, l’ancien maire est accusé d’ignorer chiffres et dossiers, les 2 orateurs se coupent, parlent en même temps, le Maire parle de faire évacuer son contradicteur ouà tout le moins de le priver de parole… et dire que ce conseil devait être tranquille… !

Chacun reprend son souffle pour arriver au cœur du débat, à savoir le projet de Pacte Métropolitain. Pour la majorité de l’opposition, ce texte long et dense, cherche à établir dans la confiance les règles de gouvernance entre la Métropole et les communes  en évoquant partage des compétences, mutualisations des services et des achats etc… Un texte jugé équilibré et respectueux des communes. Pour le Maire, il en va tout  autrement : évoquant le droit donné aux communes de présenter une version différente du pacte, il propose ce soir un texte très amendé, rejetant la participation des habitants, invitant le Grand Lyon à écouter davantage les élus et refusant que les maires soient ainsi « corsetés » !!! Que de crainte, que de crainte… !

La fin du conseil arrive dans une étonnante bousculade : une élue de l’opposition quitte la salle  après avoir été fermement critiquée par le maire, la lecture du dernier rapport démarre à 200 à l’heure suscitant les protestations d’un spectateur qui se fait à son tour rudement rappeler à l’ordre…Et, c’est fini ! Chacun s’ébroue, un peu sonné. Il est… 21h30. Pour le match, c’est trop tard…. Vous avez dit « tranquille »… ?!

Article du Progrès sur notre café-débat : Quelle place pour notre ville dans la Métropole?

La réunion publique que nous venons d’organiser a été une réussite tant par la qualité des interventions et des échanges que par le nombre de présents.

Nous avons eu une bonne couverture de presse. Le Progrès a consacré une pleine page à notre réunion, que vous trouverez ci-dessous.

Tout cela fait plaisir et nous encourage à continuer nos actions.

Merci à tous pour votre soutien et votre implication.

Article Progrés PLU-H
LE PROGRÈS du VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015

ELECTIONS REGIONALES : ALEXANDRE VINCENDET CONTRE UN DEBAT !

Communiqué RER elections Régionales. Les élections régionales se tiendront les 6 et 13 décembre prochain.

A Rillieux-la-Pape, aucune des 10 listes présentes n’a annoncé et préparé à ce jour de réunion publique. Pour permettre aux habitants de la commune de s’INFORMER, de COMPRENDRE les ENJEUX, de DEBATTRE et COMPARER les programmes de ces élections, notre association citoyenne REUSSIR ENSEMBLE RILLIEUX-LA-PAPE a proposé d’organiser une soirée avec un représentant de chaque liste. Un journaliste indépendant a accepté d’animer cette soirée.

Comme il se doit, RER a demandé la réservation d’une salle à la mairie. Bien que la Salle des Fêtes soit disponible à la date envisagée, le Maire Alexandre Vincendet n’a pas donné suite à notre demande malgré de nombreuses relances.

Alors que les Français expriment de la défiance face aux politiques, alors que la démocratie est menacée par le terrorisme, cette décision est un rejet à faire vivre le débat civique. Cette attitude est regrettable et incorrecte. Elle pénalise toute la population. Elle rétrécit le fondement de notre démocratie. Elle s’oppose au bon sens et à la liberté d’expression.

Nous ne partageons vraiment pas, avec Monsieur Vincendet, la même conception de la démocratie.

Des «conseils citoyens» à …. Un «Conseil citoyen» de Rillieux-la-Pape.

La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale, du 24 février 2014, n’a pas  « fait le buzz » espéré et pourtant, elle le méritait bien !

En créant dans tous les quartiers prioritaires de la politique de la ville (une grosse centaine de villes concernées dont Rillieux) des conseils citoyens, elle propose une offre particulièrement poussée de démocratie participative. Ces conseils citoyens, totalement autonomes, peuvent en effet  décider librement de leur organisation, de leur fonctionnement, des sujets étudiés quels qu’ils soient .Ils participent en outre, à l’élaboration, au suivi, à l’évaluation des contrats de ville. Enfin, ces conseils citoyens ,soucieux d’impliquer le plus possible d’habitants, en particulier, les femmes et les jeunes, disposent de locaux, de moyens financiers, de formations, de temps, et peuvent, s’ils le désirent, élaborer et conduire des projets locaux…

Bref, un exemple remarquable de Démocratie Participative allant jusqu’à la co-construction et permettant aux habitants d’être des citoyens  pleinement actifs dans leur quartier.

Alors, à Rillieux-la-Pape, comment cette loi allait-elle se décliner ?

La ville dispose en effet de plusieurs quartiers  prioritaires  dans la ville nouvelle et a, depuis nombre d’années, une tradition solide de Démocratie Participative. Avec ses comités consultatifs et ses 9 comités de quartier ,Rillieux n’a cessé  de renforcer et d’améliorer cette démarche, les résultats construits avec les habitants en témoignent: ainsi à Vancia, l’aménagement du Champ du Roy et le sentier botanique; à Rillieux-Village, un plan de circulation, l’arboretum du parc Brosset, la construction de l’école et du gymnase ,en partenariat avec la Roue ; à Crépieux, participation à l’étude sur le réaménagement de la Place Canellas ; à la Velette, aménagement du Parc des Horizons….. Créations d’aires de jeux, de fêtes de quartier…on pourrait multiplier les exemples de cette fructueuse implication des comités de  quartier.

Or, très vite, depuis le printemps 2014,les comités de quartier et  la majorité des comités consultatifs ont disparu sans rien pour les remplacer. C’est dire notre attente et notre impatience! Nous avons  donc attendu longtemps … mais enfin la nouvelle est tombée: Le Conseil Municipal du 24 septembre 2015 l’a voté : il y aura à Rillieux …UN Conseil Citoyen !! Un ??

la loi ne prévoit-elle pas un conseil  par quartier prioritaire? Mais ne nous fâchons pas si vite , Ecoutons la suite ! «un Conseil Citoyen étendu à la totalité du territoire, inaugurant un dispositif  expérimental  permettant  de renouveler le mode de consultation des habitants par la création de  Focus groupes » …

C’est vrai que ce terme fait moderne, dynamique, moins classique ou ringard ( ?) que nos anciens comités… ! Ces focus groupes  rassemblant  12 personnes au maximum, volontaires ou tirées au sort,…. Tiens, pourquoi 12 seulement? Combien en faudra-t-il pour retrouver les 300 personnes au moins assistant  aux comités de quartier ?

Ces focus groupes donc, seront des « groupes thématiques débattant d’un seul  sujet », la liste des sujets ainsi soumis à débat, ayant été au préalable choisie et hiérarchisée  par un comité de sélection dans  lequel la Municipalité  interviendra. Les Focus Groupes débattront donc, feront éventuellement des propositions concrètes ,et seront ensuite….dissous.

Les habitants seront-ils alors invités à participer au suivi, à la construction  de leurs propositions ?…

NON ! La chose est claire, ces Focus Groupes sont purement «consultatifs»

Une démarche  consultative, confiée à des Focus Groupes éphémères, privés de tout regard sur la suite de leurs  réflexions, elles-mêmes bien encadrées ……

Où est donc l’esprit de la loi de février 2014?

Non, décidément, cela ne saurait convenir: Rillieux mérite mieux !

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué suite aux attentats

Communiqué

Notre République vient de vivre le pire attentat de son histoire, une terreur aveugle qui frappe particulièrement des quartiers cosmopolites, richesse de la France.

Nous nous associons à la douleur des familles des victimes et condamnons fermement ces attentats qui cherchent à nous diviser et à nous détourner les uns des autres. Plus que jamais il faut rester unis et solidaires. Il est primordial de renforcer le vivre ensemble, de ne pas céder aux amalgames et à la stigmatisation, pour maintenir vivantes les valeurs de Fraternité et de Solidarité qui fondent notre République.

 

Rétablir la vérité sur le Projet Médicréa et la cantine au Collège Maria Casarès

medicreaRéactions suite à l’Intervention de notre jeune nouveau Maire sur le projet Médicréa et les problèmes de cantines pour les collégiens de la ville :

 

 

Voici ses propos lors du dernier conseil de la métropole :
« depuis 10 ans mes prédécesseurs par leur inaction et leur frilosité ont fait comprendre aux investisseurs que ce rond-point ne se ferait pas, qu’ils n’avaient qu’à le financer eux-mêmes. Médicréa avait donc identifié un terrain aux Etats-Unis et se préparait à quitter la France comme le font tant d’entreprises. Cette société ne se plaignait pas des charges ou des impôts, elle ne comprenait pas pourquoi, alors qu’elle consentait un investissement de plus de 15 millions d’euros, les collectivités locales, notamment l’ancien conseil général du Rhône, n’étaient pas capables de lui financer un rond-point.
Forcément les socialistes de la La Métropole de Lyon ne m’ont pas chaleureusement applaudi mais sans notre opiniâtreté, un fleuron des biotechnologies serait aujourd’hui aux Etats-Unis et pas à Rillieux-la-Pape. »

Et ensuite « Mon intervention sur la création d’une cantine à Maria Casarès en particulier et au sein de tous les collèges de La Métropole de Lyon en général n’a pas vraiment porté ses fruits. Je m’entretiendrai dans les jours qui viennent avec le nouveau principal: nous ne pouvons pas laisser nos collégiens dans une situation d’inégalité. Comment des parents à qui la Métropole augmente les Impôts en leur expliquant qu’elle va mieux gérer que le Conseil Général peuvent-ils comprendre que rien ne change et que leurs enfants collégiens sont moins égaux que les autres ? »

Voici mon commentaire :
Le projet Médicréa est un vieux projet que j’ai suivi tout au long de mon mandat. Les affirmations du maire relèvent de l’intox ou sinon, plus grave il ne connaît pas ce dossier…

Concernant le rond-point c’est à la demande du PDG, pour faciliter l’accès à son entreprise, que le Conseil Général de l’époque a accepté le principe de création. Il fallait trouver le financement non prévu dans la PPI du CG (pour rappel il fallait financer le Musée des Confluences à 310 millions d’euros et gérer les prêts toxiques de M. Mercier, président de DROITE du CG !!), Mr Sournac (PDG de Médicréa) a proposé de payer une partie des travaux, ce qui fut acté par une convention signée par les 3 parties (CG, Ville et Médicréa), de mémoire en 2010/2011. Ce projet a mis du temps à sortir de terre car il fallait que M. Sournac gère l’aspect social du regroupement de son entreprise (dont une partie de la production se trouve à Nantes et dans l’Ain) et le montage financier de l’opération (holding immobilière). Est venu ensuite le temps du permis de construire (2 dépôts, de mémoire) avec à chaque fois des discussions avec les riverains, la société et la ville pour limiter les nuisances visuelles et sonores. La concertation a fait évoluer le projet dans le bon sens. Durant ces rencontres, une présentation détaillée de l’entreprise a permis de mieux comprendre son fonctionnement : Production de prothèses vertébrales relevant de la nano-chirurgie dont le savoir-faire est en France et uniquement en France. La distribution se fait en Europe et aux Etats-Unis mais sans aucune production dans ce pays pour des raisons fiscales et de dépôt de brevets. Je peux donc affirmer haut et fort que l’entreprise Médicrea n’a jamais eu l’intention de délocaliser sa production aux Etats-Unis, cela n’est qu’affabulation, et bien au contraire le PDG voulait à tout prix réaliser le siège de son entreprise sur le site de Vancia à la fois car c’est une vitrine (visible de l’autoroute) au cœur de l’Europe et pour des raisons plus personnelles d’attachement au territoire de la Dombes dont Rillieux-la-Pape est une des portes d’entrée.

Concernant la cantine du collège Maria Casarès, il est en effet regrettable que le Conseil Général de l’époque n’ait pas voulu la maintenir dans le projet de rénovation. Là aussi les problèmes de gestion des finances du CG (Musée des Confluences au coût exorbitant et prêts toxiques) ont eu raison du bien-être des collégiens. La majorité de Droite, avec le soutien du Conseiller Général de notre Canton, a validé cette suppression malgré les interventions du Principal du collège et de son Conseil d’Administration (dont j’étais membre) pour s’élever contre cette décision. Il est facile aujourd’hui d’accabler la Métropole qui doit réparer les erreurs de gestion de l’ex-Conseil Général alors que la responsabilité incombe aux amis politiques de M. Vincendet.

Après ces précisions, je constate que les communicants de notre jeune nouveau Maire (dont le Spin Doctor qui tient la plume, personne n’est dupe) s’enfoncent de plus en plus dans les concepts de l’ex-Sarkozie : « Qu’importe la réalité, l’important est la perception qu’en ont les gens » … Les rilliards ne sont pas des lapins de 3 semaines et savent ce qu’a fait l’ancienne équipe malgré le discours ambiant voulant faire croire que la ville était En Péril et que Zorro est arrivé ! De qui se moque-t-on ?? Cela n’honore pas la fonction politique, où le mensonge ne devrait pas avoir le droit de cité, c’est bien dommage mais il paraît que c’est du Marketing Politique !!

Nicolas APPELL

2ème adjoint chargé de l’urbanisme et du cadre de vie,  conseiller communautaire du Grand Lyon et administrateur du Collège Maria-Casarès de 2008 à 2014.

Notre Tribune de Novembre 2015

conseil

 

DEMOCRATIE. POUR QUI ?

 

Conformément à la loi, Alexandre Vincendet a annoncé, la création de Conseil Citoyen.

Considère-t-il vraiment les Conseils Citoyens comme des lieux de démocratie ?

Les Conseils Citoyens sont des lieux de démocratie participative, qui permettent à tous de jouer un rôle actif dans la vie de la commune. Ce sont des espaces de débat, de consultation, de coconstruction de la politique de la ville. Ils ont un rôle d’aide à la décision qui revient aux élus qui constituent la démocratie représentative.

La démocratie participative n’empiète pas sur la démocratie représentative. Elle la complète et la bonifie. Les sujets abordés en Conseil Municipal sont eux imposés et privés de toute expression libre et spontanée.

Tels que prévus, les Conseils Citoyens restreignent la participation des habitants et les thématiques abordées sans refléter la diversité de notre commune.

Pas sûr que seules les dispositions réglementaires permettront de réduire la distance entre les citoyens et la politique si tout est corseté et sous contrôle !

Dans le cadre voté par le Conseil Municipal, les Conseils Citoyens constituent une occasion ratée pour rapprocher les citoyens de la politique et les élus des habitants.

Jean Christophe Darne et Catherine Ravat.

Retrouvez les autres tribunes des mois précédent en cliquant ici