« A plates coutures », plus qu’une pièce de théâtre, un moment d’histoire sociale et locale

A plates coutures

Jeudi 19 mars, l’Espace Baudelaire a proposé la représentation « A plates coutures ». Cette pièce de théâtre, nous a permis de revivre un combat féminin contre le licenciement.  La démarche initiée par Claudine Van Beneden (http://www.compagnienosferatu.fr/) a commencé par une collecte de paroles d’anciennes ouvrières de Lejaby. Puis ces paroles ont participé à l’écriture de la pièce par Caroline Thibault, une pièce qui fait appel à la fiction.

Quel effet sur le spectateur ? Celui d’abord de nous rafraîchir la mémoire car en tant qu’habitant de Rillieux-la-Pape, nous avons tous connu au moins une « Rasurel »,  une  « Lejaby ». Celui aussi de nous faire revivre toute la difficulté et même les souffrances liées à la perte d’un emploi, le déni du savoir-faire professionnel, la perte d’autonomie et d’utilité sociale, l’inquiétude face aux conditions matérielles.

La pièce, mieux qu’un reportage nous fait rentrer dans l’intimité de ce parcours douloureux mais vibrant d’énergie et de dignité. Bref un moment d’histoire sociale et locale. Nous ne pouvons que regretter l’absence du Maire, Monsieur Vincendet, qui a perdu l’occasion de s’informer sur l’histoire de cette commune, qu’il habite depuis si peu de temps.

Il aura l’occasion de se rattraper puisque la pièce est encore jouée le 22 mars dans le Limousin (83), le 27 mars à Beaumont (63), le 31 mars à Sainte Genis Pouilly (01), le 30 avril à Firminy (42), le 3 octobre à Brives-Charensac (43)…